DIY – Bricolage – Travaux

Terrasse en bois : naturel ou composite ?

Vous avez la chance d’avoir un extérieur et vous souhaitez aménager une belle terrasse pour profiter de cet espace en toute convivialité. Ce lieu de détente doit être à votre goût. Nous vous proposons d’en savoir plus afin de faire un choix entre une terrasse en bois ou en composite.

Authentique et moderne, le bois offre une grande variété d’essences pour se plier à tous les styles de terrasse. Cependant, il a aussi ses faiblesses. En particulier, il craint le gel, les rayons ultraviolets, les intempéries, les écarts de température, le vieillissement et le pourrissement. Certains traitements protecteurs lui garantissent une plus longue durée de vie.

Par ailleurs, les composites, constitués de particules de bois recyclé et de résines imitent aujourd’hui de façon étonnante le« vrai » bois tout en nécessitant un entretien moindre.

Les bois indigènes :

Seuls les bois adaptés à la vie à l’extérieur conviennent à une installation en terrasse. Les essences les plus dures sont naturellement les plus durables : le mélèze ou le robinier (aussi appelé « faux acacia »). Plus tendres, le pin, le pin rouge scandinave, le sapin, l’épicéa constituent cependant les espèces les plus utilisées.Ces bois n’étant pas naturellement durables pour un emploi en extérieur, ils sont traités industriellement par trempage dans une solution fongicide et insecticide les rendant quasiment imputrescibles. C’est ce qu’on appelle le traitement « autoclave » avec une garantie, en général de 10 ans.

Privilégiez lors de vos achats la certification CTB B+ délivrée par le Centre technique du bois et de l’ameublement qui atteste que le bois acheté a bien fait l’objet du traitement autoclave. Pour vous renseigner sur la classe du bois qui indique sa résistance à l’humidité, c’est ici.

Les bois exotiques :

Ils offrent une belle résistance et un joli choix de teintes chaleureuses, mais leur utilisation en Europe n’est pas très écologique. Ayez l’oeil sur les labels !

Réputés imputrescibles, l’ipé, le teck, le padouk, l’iroko, le bangkiraï , le doussié, le massaranduba, le red cedar (cèdre rouge) … ont connu des années de gloire, mais leur utilisation est de plus en plus controversée en raison des risques de déforestations que leur achat implique. Pour un mode de gestion responsable des forêts à travers le monde, préféré des bois portant le label FSC. De fait, l’offre rassemble aujourd’hui majoritairement des bois certifiés d’origine européenne (label PEFC).

Le bois composite :

Pour tout savoir sur le bois composite, c’est  ici.

Prévoir un budget :

Si le prix des lames en bois naturel démarre à 15 € le mètre carré, mieux vaut compter 30 €/m2 pour du bois naturel de bonne qualité. Le bois composite ne coûte pas forcément moins cher, car seuls les produits haut de gamme garantissent une solidité et une tenue dans le temps appréciables.

Bon à savoir :

On reproche parfois au bois composite d’accumuler la chaleur… À éviter donc dans les régions très ensoleillées, où cela se ressentira sur le plan du confort puisqu’on sera peut-être même empêché de marcher pieds nus.

A lire aussi

Laisser un commentaire